15-10-1987, assassinat de Thomas, interrompu une expérience de développement originale et prometteuse de l’histoire de l’Afrique

L’assassinat du Président Sankara et de ses compagnons, le 15 Octobre 1987, a interrompu une expérience de développement originale et prometteuse de l’histoire de l’Afrique contemporaine.

15-10-1987, Thomas Sankara

L’assassinat du Président Sankara et de ses compagnons, le 15 Octobre 1987, a interrompu une expérience de développement originale et prometteuse de l’histoire de l’Afrique contemporaine.

Je tiens à vous remercier pour votre soutien à toute la famille Sankara et à moi-même  ainsi que pour votre fidélité à la mémoire du Président Thomas Sankara.

A travers sa politique, Thomas a défendu, en donnant lui-même l’exemple, les valeurs essentielles telles que l’intégrité, l’honnêteté, l’humilité, le courage, la volonté, le respect et la justice.  En mobilisant les différentes composantes de la société, il s’est battu, de façon acharnée, contre la dette, pour le bien être de tous les burkinabè, la promotion du patrimoine culturel burkinabè et l’émancipation de la femme. Il a incité ses concitoyens à se prendre en charge pour vivre dignement. Bref, il a refusé  la soumission au diktat des plus puissants de ce monde, a pris la défense des plus faibles et des plus défavorisés.

Suite, http://thomassankara.net

L’Afrique n’a pas besoin des aides alimentaires

L’Afrique n’a pas besoin des aides alimentaires

Ces aides alimentaires (…) qui installent dans nos esprits (…) ces réflexes de mendiant, d’assisté, nous n’en voulons vraiment plus ! Il faut produire, produire plus parce qu’il est normal que celui qui vous donne à manger vous dicte également ses volontés. Thomas Sankara

L’Afrique n’a pas besoin des presidents accros au pouvoir et corrompus, je cite:

Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, 71 ans et 34 ans au pouvoir, José Eduardo Dos Santos 71 ans et 34 ans au pouvoir, Paul Biya 80 ans et 32 ans au pouvoir, Yoweri Museveni 69 ans et 28 ans au pouvoir, Robert Mugabe 89 ans et 26 ans au pouvoir, Idriss Déby Itno 62 ans et 23 ans au pouvoir, Omar el-Béchir 70 ans et 20 ans au pouvoir, Issayas Afeworki 67 ans et 20 ans au pouvoir

Le masque de Blaise Compaoré vient de tomber

Le masque de Blaise Compaoré vient de tomber

le gouvernement du Burkina Faso a annoncé vouloir soumettre un projet de loi à l’Assemblée nationale visant à modifier la Constitution. Le texte prévoit ainsi l’organisation d’un référendum portant sur l’article 37 qui limite à deux le nombre de mandats présidentiels et empêche le chef de l’État de se présenter au scrutin de novembre 2015.

Depuis des mois, par meetings géants interposés, majorité et opposition s’affrontent sur le maintien de Blaise Compaoré au pouvoir. En septembre, le président avait tenté d’instaurer un dialogue politique entre les deux camps. Mais faute de s’entendre sur la révision de l’article 37, celui-ci s’était achevé piteusement début octobre, sans aucune avancée.