Thomas Sankara

Thomas SankaraMale View treeBorn: 1946-12-21Died: 1987-10-15
Father: Joseph samboMother: Marguerite Sankara
Children: Auguste Sankara, Philippe Sankara
Siblings: none

Thomas SankaraThomas Sankara sur FacebookThomas Sankara est un homme politique anti-impérialiste, panafricaniste et tiers-mondiste burkinabè. Il est né le 21 décembre 1949 à Yako en Haute-Volta et mort assassiné le 15 octobre 1987 à Ouagadougou au Burkina Faso.

Il incarne et dirige la révolution burkinabè du 4 août 1983 jusqu’à son assassinat lors d’un coup d’État qui amène au pouvoir Blaise Compaoré, le 15 octobre 1987. Il fait notamment changer le nom de la Haute-Volta, nom issu de la colonisation, en un nom issu de la tradition africaine : Burkina Faso, qui est un mélange de moré et de dioula et signifie pays des hommes intègres. Il conduit une politique d’affranchissement du peuple burkinabè. Son gouvernement entreprend des réformes majeures pour combattre la corruption et améliorer l’éducation, l’agriculture et le statut des femmes.

Visiter le site sur Thomas Sankara(thomassankara.net

Quelques citations de Thomas Sankara:

  • Ceux qui nous ont prêté de l’argent, ce sont eux qui nous ont colonisés.
  •  Nous sommes étrangers à la dette, nous ne pouvons donc la payer !
  • La dette ne peut pas être remboursé parce que d’abord si nous ne payons pas, les bailleurs de fonds ne mourront pas. Soyons-en sûrs. Par contre, si nous payons, c’est nous qui allons mourir. Soyons-en sûrs également.
  • La libération de la femme : une exigence du futur !
  • Un homme, si opprimé soit-il, trouve un être à opprimer : sa femme !
  • La vraie émancipation de la femme, c’est celle qui responsabilise la femme !
  • Ni le coran, ni la bible, ni les autres n’ont jamais pu réconcilier le riche et le pauvre !
  • Nous avons besoin d’un peuple convaincu plutôt que d’un peuple vaincu !
  • Ceux qui veulent exploiter l’Afrique sont les mêmes qui exploitent l’Europe !
  • Nous ne pouvons laisser à nos seuls ennemis d’hier et d’aujourd’hui le monopole de la pensée, de l’imagination et de la créativité !
  • Comptons sur nos propres forces !
  • Tuez Sankara, des milliers de Sankara naîtront !
  • Vivre avec les masses, vaincre avec les masses !
  • Le système néocolonial tremble quand le peuple devenu maître de sa destinée veut rendre sa justice !
  • Les trois luttes : Lutte contre la désertification, les feux de brousse et la divagation des animaux.

 

 

Blaise Compaoré

Blaise CompaoreBlaise Compaoré, veut rester à vie au pouvoir au Burkina Faso. Merci de quitter le pouvoir!

né le 3 février 1951 à Ziniaré, ville au nord de Ouagadougou1,2, est à la tête du Burkina Faso depuis 1987. Il est le fondateur de l’Organisation pour la Démocratie populaire/Mouvement du travail (ODP/MT) qui fusionne avec douze autres partis politiques pour donner le 5 février 1996 le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP), actuel parti au pouvoir. Il a été impliqué dans le meurtre de Thomas Sankara, son prédécesseur, survenu lors du coup d’État de 1987. Il a été élu président de la République en 1991 suite à scrutin contesté et boycotté par l’opposition ; il a été réélu en 1998, en 2005 et en 2010.

 

Blaise Compaoré, a pris le pouvoir le « Jeudi noir » 15 octobre 1987, lors d’un coup d’État sanglant au cours duquel Sankara, son prédécesseur à la tête de l’État, a été tué.

Blaise Compaoré est parmi les presidents africains accro au pouvoir au Bukina Faso, non seulement il a prit le pouvoir suite à coût d’état après l’assassinat de Thomas Sankara, après savoir gagner les electrions dites démocratique, à la africaine, à deux reprises, veut modifier l’article 37 de la constitution de son pays afin de rester à vie au pouvoir.
Blaise Compaoré, merci de quitter le pouvoir!

Vous avez eu 27 ans pour nous démontrer que l’Afrique et en particulier le peuble Burkinabè n’a pas bénéficié de votre gestion, la corrpution est l’ordre du jour, le niveau de nos élèves ne fait que baissé, les filles universitaires, sont obligés de se prostituées dans maquis le soir, afin d’aboutir leur formation, les grèves des étudiants, oubliés par ta grande gestion.

Les enfants nés le 15 octobre 1987, ont 27 ans maintenant, vous avez eu suffisament de temps pour nous démontrer que vous êtes incapable d’essayer de résoudre le problème qui frappe plus le  Bukina Faso et l’Afrique.

Thomas Sankara a plus fait que vous en 4 ans!!!
Mr. Blaise Compaore s’il vous reste toujours un peu dignité, merci de quitter le pouvoir de manière pacifique!!