Burkina Faso, Blaise Compaoré a rendu sa démission

Burkina Faso, Blaise Compaoré a rendu sa démission

La démission force de Blaise compaore:

 

Peuple du Burkina Faso,

Au regard de la situation socio-politique fortement dégradée et caractérisée par la persistance de troubles à l’ordre public, de pillages de biens publics et privés, de menaces de division de notre armée nationale, et dans le souci de préserver les acquis démocratiques ainsi que la paix sociale dans notre pays, j’ai décidé de mettre en œuvre l’article 43 de la Constitution.

Je déclare la vacance du pouvoir en vue de permettre la mise en place immédiate d’une transition devant aboutir à des élections libres et transparentes dans un délai maximal de 90 jours.

J’appelle l’ensemble des citoyens au calme, les acteurs politiques et la société civile à plus de responsabilité pour l’arrêt des troubles qui ne peuvent que retarder notre marche vers le développement.

Pour ma part, je pense avoir accompli mon devoir, et ayant pour seul souci l’intérieur supérieur de la nation.

Dieu bénisse le Burkina Faso

Blaise Compaoré,
Président du Faso.
——– Au revoir Blaise Compaore

Le masque de Blaise Compaoré vient de tomber

Le masque de Blaise Compaoré vient de tomber

le gouvernement du Burkina Faso a annoncé vouloir soumettre un projet de loi à l’Assemblée nationale visant à modifier la Constitution. Le texte prévoit ainsi l’organisation d’un référendum portant sur l’article 37 qui limite à deux le nombre de mandats présidentiels et empêche le chef de l’État de se présenter au scrutin de novembre 2015.

Depuis des mois, par meetings géants interposés, majorité et opposition s’affrontent sur le maintien de Blaise Compaoré au pouvoir. En septembre, le président avait tenté d’instaurer un dialogue politique entre les deux camps. Mais faute de s’entendre sur la révision de l’article 37, celui-ci s’était achevé piteusement début octobre, sans aucune avancée.

DECLARATION DE L’ASAC-BF, la mort brutale Salifou NEBIE

ASAC-BF

C’est avec une grande tristesse que le bureau exécutif de l’Association de Solidarité et

d’Amitié avec la République de Cuba – Burkina Faso (ASAC-BF), a appris la mort brutale du

juge constitutionnel Salifou NEBIE dans la nuit du 24 mai 2014.

Suivant la conclusion de l’autopsie pratiquée sur le corps, les médecins légistes burkinabè et

français ont unanimement évoqué le cas d’un homicide volontaire.

Maintenant que la piste d’un assassinat d’une atrocité révoltante se révèle aux yeux de tous,

l ASAC-BF, ses membres, sympathisants et amis condamnent avec une forte énergie cet acte

inhumain.

L ’ASAC-BF invite les autorités judiciaires de notre pays à mettre tout en œuvre pour

démasquer dans les meilleurs délais les coupables de ce meurtre affreux, pour qu’ils soient

condamnés à la hauteur de leur forfait conformément à la loi.

Elle interpelle également le gouvernement à prendre des dispositions idoines pour

reconquérir la confiance du peuple dans le traitement des dossiers judiciaires qui se dégrade

à une vitesse inquiétante.

Elle l’invite par ailleurs à mettre tous les moyens nécessaires à la disposition des enquêteurs

pour que la mort du juge constitutionnel Salifou NEBIE soit élucidée.

L ’ASAC-BF présente ses condoléances à la famille NEBIE surtout à la veuve et ses enfants

avec qui nous avons toujours partagé des relations solidaires et familiales dans les moments

de joie ou de peine.

L ’ASAC-BF appelle ses membres, sympathisants et amis à rester mobilisés et unis pour que

justice lui soit rendue.

Par le Bureau de l’ ASAC-BF

Le résultat de Blaise Compaore est parmi les derniers du monde, 183 sur 187

Le résulta de Blaise Compaore de 1987 a 2014, le Burkina et 183e sur 187 : Emergence à reculons

Le  classement 2012, rendu public en milieu de cette semaine, notre pays est relégué à la 183e place sur 187.  Il est encore tombé, le dernier classement mondial selon l’Indice du développement humain (IDH). Calculé chaque année depuis le début des années 90 par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), cet indicateur composite mesure le niveau du développement humain en intégrant, en plus des agrégats économiques, des données qualitatives. Dans le dernier classement en date du PNUD, le Burkina Faso fait encore figure de traînard du village planétaire. Et si nous étions dans une classe, il serait collé au pilori. Et même pire, si c’était à l’époque, regrettée par certains, où la chicotte était reine.. lire la suite

Le Burkina Faso de Blaise Compaore est parmi les derniers du monde dans tous les expects de classement. Blaise Compaore, merci de quitter le pouvoir!!

 

Blaise compaore avec son référendum divise le Burkina Faso

Blaise compaore avec son référendum divise le Burkina Faso

C’est un moment très important pour le Burkina Faso, le projet de réforme constitutionnelle pour modifier l’article 37 et mettre fin à la limitation mandats présidentiels. Blaise Compaoré au pouvoir depuis l’assassinat de Thomas Sankara le 15 octobre 1987, veut mourir au pouvoir.

Non à la modification de l'article 37
Le Burkina au débit d’une bifurcation, le premier chemin  est la continuité du même système de Blaise, corruption, sans droit de l’homme(assassinant de toute personne non conforme a sa politique, exemple Nobert Zongo, Salif Nebié etc), les zones rurales son abandonnés, les jeunes sont obligés d’immigrés, les jeunes filles sont obligées de prostitués dans les maquis le soir pour gagner a manger et payer les fournitures de l’école.
Le peuple Burkinabè a le devoir d’arrêter ce dictateur.

Le deuxième chemin, est le chemin de la démocratie, notre voisin Ghana peut nous servir comme exemple, qu’il est l’alternance politique.

Mouvement Blaise doit partir!

Mouvement Blaise doit partir!

Un mouvement pour que Blaise Compaoré comprennent que son moment de quitter le pouvoir est arrivé, surtout il ne faut pas qu’il ose modifié la constitution du Burkina Faso, en modifiant l’article 37

Tu peux joindre le mouvement Balise doit partir sur Facebook.
« DEBATS, PARTAGE D’IDEES ET D’ARTICLE. GROUPE OUVERT AUX CRITIQUES POUR UN MEILLEUR AVENIR BAARK WUUSGOO!! »

 

Justice pour Norbert Zongo

Norber ZongoLa pétion de « Justice pour Norbert Zongo » est sur petition.be

Pétitions « Justice pour Norbert Zongo »

—-

Monsieur le Président du Faso,

Dix ans après l’assassinat du Journaliste Norbert Zongo, directeur de publication de l’hebdomadaire l’Indépendant, le 13 décembre 1998, nous sommes choqués de constater le traitement reservé au dossier. Tout semble être fait pour que justice ne soit jamais rendue à norbert Zongo et au peuple burkinabè. Ainsi, un non-lieu a été prononcé dans cette affaire le 18 juillet 2006 et le dossier remis au greffe pour classement dans l’attente d’hypothétiques faits nouveaux. Après plus de 6 ans d’instruction, le seul inculpé, Marcel Kafando a été relaxé au motif qu’un temoin clé se serait partiellement rétracté dans ses accusation—- â suivre sur petition.be

« Notre bonheur ne peut pas venir de quelqu’un qui a profité de notre état de dépendance. » Nobert Zongo

Pétition, « Non à la modification de l’article 37 du Burkina »

Pétition, « Non à la modification de l’article 37 du Burkina »

Afridem.com à créé une pétition sur petition.be, vous la  signez,  faisant click sur le lien suivan[Non à la modification de l’article 37]

Non à la modification de l’article 37 du Burkina Faso.

Blaise Compoare veut rester à vis au pouvoir au Burkina Faso.

https://www.lapetition.be/en-ligne/Non-a-la-modification-de-l-article-37-du-Burkina-Faso-14515.html

Je signe la pétition

Blaise Compaoré

Blaise CompaoreBlaise Compaoré, veut rester à vie au pouvoir au Burkina Faso. Merci de quitter le pouvoir!

né le 3 février 1951 à Ziniaré, ville au nord de Ouagadougou1,2, est à la tête du Burkina Faso depuis 1987. Il est le fondateur de l’Organisation pour la Démocratie populaire/Mouvement du travail (ODP/MT) qui fusionne avec douze autres partis politiques pour donner le 5 février 1996 le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP), actuel parti au pouvoir. Il a été impliqué dans le meurtre de Thomas Sankara, son prédécesseur, survenu lors du coup d’État de 1987. Il a été élu président de la République en 1991 suite à scrutin contesté et boycotté par l’opposition ; il a été réélu en 1998, en 2005 et en 2010.

 

Blaise Compaoré, a pris le pouvoir le « Jeudi noir » 15 octobre 1987, lors d’un coup d’État sanglant au cours duquel Sankara, son prédécesseur à la tête de l’État, a été tué.

Blaise Compaoré est parmi les presidents africains accro au pouvoir au Bukina Faso, non seulement il a prit le pouvoir suite à coût d’état après l’assassinat de Thomas Sankara, après savoir gagner les electrions dites démocratique, à la africaine, à deux reprises, veut modifier l’article 37 de la constitution de son pays afin de rester à vie au pouvoir.
Blaise Compaoré, merci de quitter le pouvoir!

Vous avez eu 27 ans pour nous démontrer que l’Afrique et en particulier le peuble Burkinabè n’a pas bénéficié de votre gestion, la corrpution est l’ordre du jour, le niveau de nos élèves ne fait que baissé, les filles universitaires, sont obligés de se prostituées dans maquis le soir, afin d’aboutir leur formation, les grèves des étudiants, oubliés par ta grande gestion.

Les enfants nés le 15 octobre 1987, ont 27 ans maintenant, vous avez eu suffisament de temps pour nous démontrer que vous êtes incapable d’essayer de résoudre le problème qui frappe plus le  Bukina Faso et l’Afrique.

Thomas Sankara a plus fait que vous en 4 ans!!!
Mr. Blaise Compaore s’il vous reste toujours un peu dignité, merci de quitter le pouvoir de manière pacifique!!